daigrepub2017jpg.jpg
paysagiste.jpg
De la sculpture au vitrail, l’église St-Hérie fait sa toilette PDF Imprimer Envoyer
Selon l’artiste   : "Toute sa création à Matha allait vers le vitrail du fond  qui évoque la Résurrection  et donne un sens à l’ensemble de son œuvre".
Dans le chœur de l’église , les visiteurs trouveront la pose de grilles très imagées qui laissent tamiser une lumière douce qui augmente la force de l’architecture.

Seuls les vitraux de la nef sont colorés. Ils sont bleus au nord et jaune orangé au sud.
Il y a  également des jeux de lumières qui sont produits par des petites sculptures installées sur les rebords des fenêtres.

Gérard Lardeur aimait à dire que son œuvre abstraite était très marquée par le cercle.
L’artiste s’exprimait ainsi : "Je veux dire que mes vitraux reprennent souvent deux demi-cercles assemblés imageant la division de l’Homme, de chacun de nous, en deux parties, l’une intellectuelle, l’autre matérielle.
L’esprit et le corps séparés par une ligne, un espace que j’appelle conscience, dont l’action mêlée à l’esprit, doit être le moteur de chacun de nous  pour devenir un Dieu comme le définissaient les Grecs."


Gérard Lardeur
aimait les cercles et tenait à rappeler qu’ils sont des symboles dans  plusieurs cultures du monde de recherche d’harmonie entre les Hommes.