depannmenager.jpg
pubsacgoss.jpg
Histoire & Patrimoine de matha
Histoire de Notre Ville PDF Imprimer Envoyer

Histoire de Matha

Histoire de Matha


Le nom  Matha trouve ses racines dans un mot pré-gaulois qui désignait une forêt ou un buisson.

En langue germanique ancienne, « Mast» veut dire chasse au trait.

Matha est située sur les routes d’envahisseurs venant du Nord et du Sud.

Dès le I° siècle de l’ère chrétienne la région, traversée par les voies romaines, était couverte de forêts giboyeuses. Les empereurs carolingiens venaient y chasser le sanglier. Après le départ des Romains les Wisigoths s’installent pour quelques décennies dans la région de Matha, laissant des traces de leur présence (Gourvillette, village des Goths).

508 les Goths sont chassés par les Francs qui occupent Saintes. Clovis (premier des rois barbares) unifie la Gaule franque et se convertit au catholicisme ; Matha devient alors un centre de diffusion du christianisme. A la mort de Clovis le royaume éclate en 3 territoires (Austrasie, Neustrie, Bourgogne), favorisant ainsi, de nouveau, les invasions.

732 les Sarrasins sont battus à Poitiers par Charles Martel stoppant les envahisseurs venus du sud.

800 Charlemagne, devenu seul roi des Francs, est sacré empereur sur un grand empire (de Ebre à l'Elbe) arrêtant pendant quelques années les invasions. La légende raconte que Charlemagne serait aussi venu  chasser dans la région. Mais son fils Louis le Pieux ne peut maintenir la cohésion du royaume. De nouveau sans autorité, le royaume ne peut résister aux raids des Sarrasins et des Normands.

En conséquence, on construit de nombreux châteaux forts et monastères dans tout le pays.

866 la baronnie de Mathas a pour chef-lieu un château que Wulgrin Ier a fait bâtir- ainsi que le château de Marcillac- pour réprimer les courses des Normands contre lesquels il fut en guerre toute sa vie.

1200 Isabelle Taillefer, comtesse d’Angoulême, est fiancée à 14 ans à Hugues de Lusignan. Le jour des noces Jean sans Terre, roi d’Angleterre, est ébloui par la beauté d’Isabelle. Il l’enlève et se marie avec elle ; condamné pour forfaiture, ses biens reviennent au Roi de France, Philippe Auguste.

1216 Jean sans Terre meurt. Un de ses fils Henri III monte sur le trône.

1220 Isabelle Taillefer, revenue en France après son veuvage, épouse son ancien fiancé Hugues de Lusignan. Elle donne Matha à son fils Henri III roi d’Angleterre.

1242 sous l’influence d’ Isabelle Taillefer, son fils Henri III d’Angleterre et son mari Hugues de Lusignan, organisent un front commun contre le roi de France Louis IX, futur Saint Louis. En juin, il arrive devant Matha, et emporte de vive force le donjon défendu par Robert de Montbron.

Louis IX fait raser le donjon et déclare Matha « bourg - franc ».

Le mois suivant, le roi de France triomphe à Taillebourg de la coalition conduite par Henri III qui a débarqué à Royan.

Pendant la Guerre de Cent Ans, Matha est tantôt aux mains des Français, tantôt entre celles des Anglais.

1515 victoire de Marignan. François Ier, né à Cognac, encourage en France le renouveau des arts et de la littérature, inspiré par la Renaissance italienne; il impose le français comme langue officielle à la place du latin, et il est à l’origine de l’état civil.

1795 Begeon de Saint-Même émigre et le château est vendu le 30 janvier 1795, comme bien national, pour la somme de 93 100 livres payée en assignats.

Saint-Hérie et Marestay formaient des communes indépendantes.

6 mai 1818 par ordonnance royale, Saint Hérie est réunie à Matha. La commune de Matha est créée, elle regroupe Marestay et Saint-Hérie, ainsi que les villages de Suchet, Héritolle, Archambaud, Les Hubins, Chachevrier et une partie du Goulet.

Un hospice important se trouvait à côté de l’église à Marestay et permettait aux pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle de s’y arrêter.

1819 Marestay et Matha-Saint-Hérie vont voter pour un unique maire Jean-Baptiste Lauvard.

La rivière Antenne a permis la présence de moulins, de six chapeliers et du rouissage du chanvre.

La viticulture a toujours été présente à Matha, malgré l’épidémie du phylloxéra qui a détruit le vignoble à la fin du XIXe siècle provoquant une période de grande misère, le chanvre étant la 2ème culture. L’élevage et la polyculture se sont ensuite développés, avec la création d'une laiterie à Matha, transférée à Surgères au début des années 1980.

1921 Louis Durand fonde la compagnie CITRAM (Compagnie de l’Industrie et des Transports Automobiles à Matha) dont les autobus ont sillonné le grand sud ouest de la France. Le siège social était situé rue d’Angoulême, et sa maison d’habitation est l’actuelle Maison Familiale Rurale.